• TheYogaMom

Find My Way Home

J’ai commencé l’année 2020 avec cette série de séances de yoga.




Un mois consacré à des pratiques qui me permettraient de retrouver le chemin qui mène à mon équilibre personnel. À mon vrai « moi », en quelque sorte.


Enfin, « retrouver »… c’est aller un peu loin. Je préfère employer le terme « trouver » mon nouvel équilibre personnel.


Parce qu’au fil des ans, j’ai tellement changé, j’ai tellement évolué, que je devais plutôt trouver qui j’étais en janvier 2020 que d’essayer de mettre le doigt sur celle que j’étais avant. Un truc que ne comprendront pas tous mes proches et moins proches qui ont la chance (ou pas ?) de savoir exactement qui ils sont, ce qu’ils valent et ce qu’ils veulent depuis la fin de l’adolescence, voire avant.


Lucky you.


Je fais partie de cette autre catégorie de personnes. De celles qui ne se connaissent pas très bien. Qui évoluent et ressentent des besoins parfois extrêmement différents au fil de leur vie. Qui se laissent tant emporter par le monde qui les entoure, par la vie tout simplement, qu’elles en oublient ce qui se passe concrètement dans leur tête, leur corps et leur esprit.


J’ai longtemps considéré que le fait d’ignorer tout ça de ma propre personne (qui je suis, ce que je veux exactement, parfois même ce que je ressens précisément) était une faiblesse. Un point faible au regard de ces autres personnes sûres de ce qu’elles sont, sûres d’elles-mêmes et de leurs sentiments. Bref, une preuve supplémentaire que j’étais plus faible, moins bien que les autres.


Mais au fond, est-ce vraiment le cas ?


Not so sure.


Parce qu’ignorer exactement qui l’on est, c’est s’obliger à régulièrement faire le point et à se poser une série de questions assez intéressantes, au final.


Qu’est-ce que je ressens, maintenant ?

Qu’est-ce que j’aime ou j’aime moins de ma vie, maintenant ?

De quoi ai-je besoin, maintenant ?

Que puis-je ou dois-je changer, maintenant ?


Des questionnements qui nous sont tous utiles à un moment où l’autre de notre vie, en fin de compte.


Alors que la fin de l’année approche (vous aussi, vous avez pensé « Dieu merci ! » ?), je reviens à cette série. Parce que cette année 2020 a été très intense, très mouvementée et que j’ai clairement enclenché le mode « pilote automatique » (ou mode « survie », au choix) pour traverser le quotidien plus ou moins sans encombre. Vous ignorez ce qu'est que le mode « pilote automatique » ? Je vous explique : on ne se pose pas de questions, on n’essaie pas de vivre le moment présent plus que ça, on s’assure juste de gérer le quotidien comme on peut pour garder tout le monde en vie, nourri et propre. Et c’est déjà un sacré job en soi.


Et je pense que le pilote automatique m’a un peu perdue en chemin. Je me suis fourvoyée dans des angoisses et des vieux schémas de pensée que je croyais pourtant envolés depuis ma deuxième grossesse et l’arrivée de ma deuxième poulette.


Une période où je me trouvais plus positive. Une période où le seul poids qui pesait sur mon cœur et ma poitrine, c’était celui de ma petite poulette que je prenais dans mes bras. Pas celui des angoisses.


Donc voilà, ce n’est pas un retour à la case « départ », mais je me relance dans cette série en espérant retrouver mon équilibre.


Finding my way home.


Et vous, c’est quoi votre truc pour vous reconnecter à vous-même ? Racontez-moi en commentaire. 😊


Namasté.

  • Facebook